Accueil >> Informations viagers >>

LE VIAGER UNE AFFAIRE DE SPECIALISTE !

LE VIAGER UNE AFFAIRE DE SPECIALISTE !

LE VIAGER

TOUT LE MONDE EN A ENTENDU PARLER !
MAIS QUI EN CONNAIT VRAIMENT LE FONCTIONNEMENT ?
QUELLES SONT LES MOTIVATIONS DES VENDEURS ET DES ACHETEURS ? 



Le marché du viager en France représente à peine un pour mille (1/1000) de l'ensemble des transactions immobilières réalisées dans notre pays.

95% intéressant le viager occupé, 5% le viager libre.

Par rapport au nombre de Notaires exerçant dans l'hexagone, cela représente à peine une vente par Notaire et par an.

Pour pouvoir informer au mieux Vendeurs et Acheteurs, c'est une spécialité qu'il vaut mieux bien connaître ; non seulement pour déterminer un prix qui soit équitable pour les deux parties, mais également prévoir à l'avant-contrat toutes les clauses indispensables à voir figurer dans l'acte notarié.

Il ne faut pas oublier que l'avant-contrat vaut vente puisqu’il y eu accord sur la chose et sur le prix ; toutes les clauses également qui figurent dans ce contrat ont été l'objet de négociations entre les parties et le Notaire chargé de la rédaction de l’acte authentique ne pourra que reprendre intégralement les mêmes clauses.

Si les règles sont biens fixées et précises dès le départ, l'après vente n'en sera que plus agréable ; nous assurons ce suivi (indexation des rentes, répartition des charges de copropriété, reddition des comptes en fin d’exercice, travaux privatifs, libération anticipée, revente …).

Il faut éviter que les rapports entre Vendeurs et Acheteurs puissent devenir conflictuels dans l'avenir.

L'imprécision dans un acte de vente en viager peut se révéler catastrophique après la vente : mauvaise compréhension en ce qui concerne la répartition des charges, des travaux, des taxes, des indexations, de l'augmentation de la rente en cas de libération anticipée, une confusion entre usufruit et droit d’usage et d’habitation ...

Haut de page

Recevez nos nouvelles annonces

Inscription Désinscription

Je souhaite recevoir une newsletter sur :